mardi 16 mai 2017

Nouvelle robe !

La demoiselle de Rosling change de robe !
Le roman est intégré à la nouvelle "collection Corail" que viennent de lancer les Éditions du 38, réservée au roman sentimental sous ses aspects les plus divers. La nouvelle couverture a été réalisées par Jasmine Bourrel, jeune illustratrice pleine de talent, dans une belle collaboration chromatique avec Anne‑Éléonor Olivier, la graphiste de la maison. Je dois dire que j'aime beaucoup le résultat !
 

 

lundi 1 mai 2017

Un château baroque...

L'imposant château de Rastatt, conçu sur le modèle français, était la résidence des Margraves de Bade de la branche dite de Baden-Baden.
Il fut construit au début du 18ème siècle à l’initiative du Margrave Louis-Guillaume, dit Louis le Turc. Dans cette résidence baroque, la plus ancienne du Rhin Supérieur, des artistes italiens réalisèrent des pièces somptueuses aux magnifiques plafonds à fresques et aux stucs remarquables. C’est le seul exemple d'un château du début du 18ème siècle ayant conservé toute la succession de ses pièces dans les deux appartements d'apparat. Par chance, il n’a pas subi de dégâts durant la seconde Guerre Mondiale.
Le 6 mars 1714, sous les auspices de la régente Sybille Augusta de Saxe-Lauenbourg, était signé une annexe au traité d’Utrecht qui mettait fin à la guerre d succession d’Espagne. On visite le petit salon où cet important traité fut négocié. Jusqu'en 1771, Rastatt fut la résidence (non exclusive) des margraves de Bade.
Du fait d’un antagonisme religieux, le margraviat de bade s’était divisé en deux en 1527, entre la branche dite de Baden-Baden, catholique, et celle de Bade-Durlach, luthérienne. En 1771, la réunification intervint, par extinction de la branche dite de Baden-Baden ; la résidence de Ratsatt fut dès lors délaissée, au profit de la Résidence de Karlruhe des Bade-Durlach.
Le château de porcelaine « Schloss Favorite », dont il a été question ici, était la résidence d’été des Margraves résidents à Rastatt.
 



mercredi 12 avril 2017

Schloss Favorite (1)

Encore un endroit magnifique que la demoiselle de Rosling aurait pu avoir l'occasion de visiter !
Schloss Favorite, près de Rastatt (Allemagne), a été construit entre 1710 et 1727 pour la jeune Margrave Sibylla Augusta de Baden-Baden.
Il s’agissait au départ d’un château de chasse, aménagé en résidence d’été dans un style extravagant. Il est le plus ancien « châteaux de porcelaine » d’Allemagne, le seul quasiment inchangé depuis sa construction. La salle ci-dessous compte 4 000 carreaux de faïence dans le style de Delft, fabriqués à Nuremberg. Cette salle, où se donnaient des fêtes, était agrémentée de plusieurs fontaines et servait de « puits de fraicheur » pour l’ensemble du château (le lustre est XIXe !).







samedi 8 avril 2017

Tawang Gompa

En dépit des protestations chinoises, le Dalaï Lama est arrivé à Tawang, en Anurachal Pradesh (Inde) pour une visite spirituelle. 
Tawang gompa est l'un des plus vastes monastères de l'aire culturelle tibétaine. Il est aussi le lieu de naissance d'un personnage qui m'est cher et auquel j'ai consacré un roman (le jardin des mensonges), le VIe Dalaï lama, "saint fou " et poète.




Tawang Gompa

mardi 4 avril 2017

Un chapeau à petites plumes blanches...

« Merci de m’aller chercher un chapeau, Suzi !
— Lequel voulez-vous ?
— Mon préféré, celui à petites plumes blanches !
Suzi revint avec un large tricorne de dame, aux bords ondulants garnis de duvet de cygne.»

Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean (Éditions du 38).

Dame en habit d'équitation, XVIIIe siècle, par Enoch Seeman le Jeune, Chawton House Library.
 

dimanche 26 mars 2017

Les manèges sur la plage...

Bombay (Inde) 1982. La Durga Puja approche, on installe les manèges. Les enfants ne vont pas tarder à arriver...





Photos Bernard Grandjean© Tous droits réservés

mercredi 22 mars 2017

Philis Wheatley


Un détour très loin de la Bavière de la demoiselle de Rosling… juste pour saluer Philis !
Née en 1753 en Afrique de l’Ouest, Philis Wheatley fut déportée puis achetée par les Wheatley, dans l’État américain du Massachussetts. Son prénom est celui donné au bateau ayant servi à sa déportation. Bien que réduite en esclavage en tant que servante, elle allait être autorisée à apprendre à lire. Enfant précoce, Philis allait très tôt faire preuve de son génie en publiant son premier poème à l’âge de douze ans, avant de publier son premier livre en 1773, à l’âge de 19 ans. Elle est une figure majeure de la poésie américaine.


Nouvelle robe !

La demoiselle de Rosling change de robe ! Le roman est intégré à la nouvelle "collection Corail" que viennent de lancer les...