mardi 29 juillet 2014

Comtesse des Ténèbres : fin et suite du mystère !

En complément à l'article précédent : 
MDR vient de mettre en place un lien vers l'article en français :

http://www.mdr.de/thueringen/dunkelgraefin/comtesse_des_tenebres_projet102.html

Les chercheurs ont comparé l'ADN des restes exhumés de la comtesse des Ténèbres à l'ADN du Dauphin mort au Temple (son cœur avait été analysé en 2000) et à l'ADN d'un descendant de Marie Thérèse d'Autriche, mère de Marie-Antoinette (le prince Alexandre de Saxe, qui a bien voulu se prêter à l'expérience). Les résultats sont négatifs dans les deux cas.
Il n'en reste pas moins que la comtesse des Ténèbres était à l'évidence membre d'une famille extrêmement importante (sinon, le Tsar et la noblesse d'Europe ne s'en seraient pas préoccupés comme ils l'ont fait...). Les chercheurs souhaitent à présent travailler sur son visage jeune, afin de le comparer aux portraits d'époque et déterminer une ressemblance...
A propos de visage reconstitué, on notera la coiffure moderne étonnante que les scientifique ont cru bon de donner à cette femme morte en 1837 !

Fin du mystère ?

Non, la "comtesse des Ténèbres" n'est pas la fille de la reine Marie-Antoinette et du roi Louis XVI... Les études ADN comparatives sont formelles !... Le mystère n'en est pas complètement résolu pour autant !

http://www.mdr.de/thueringen/dunkelgraefin/verteilseite2914.html

 Reconstitution scientifique du visage de la "comtesse des Ténèbres" âgée :
Droits: MDR/Prof. Dr. Ursula Wittwer-Backofen, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg 
 Reconstitution du même visage jeune :

Droits: MITTELDEUTSCHER RUNDFUNK


mercredi 23 juillet 2014

Une élégante dame du Tibet

Cette belle photo (propriété de la Royal Geographic Society de Londres) a été prise par Sarat Chandra Das en 1879, vraisemblablement durant l'un de ses deux séjours au Tibet. La jeune femme est une "lhacham" (princesse : titre réservé aux dames de l'aristocratie) du comté de Derge, dans l'Est du Tibet. L'ornement de tête des femmes (Patoo, སྤ་གྲུབ་), échafaudage parfois compliqué fait de bois, crin, perles, turquoises, corail, etc. variait selon les provinces.

Propriété RGS



samedi 19 juillet 2014

L'espion Das !

Merci à celles et ceux qui auraient acheté sur Amazon "Moi, Das, espion au Tibet", et qui éventuellement l'auraient lu, de bien vouloir lui attribuer une note et écrire un commentaire. Le premier qui écrira un commentaire favorable bénéficiera d'une montagne de bon karma !

http://www.amazon.fr/Moi-Das-Espion-au-Tibet/dp/2919750534/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1404134918&sr=1-1&keywords=moi+das+espion+au+tibet



mardi 8 juillet 2014

Yourte, sweet yourte (2)

On déménage !
Dès que les pâturages sont épuisés, il faut partir, selon un plan de déplacement qui ne doit rien au hasard et qui ne varie guère d'une année sur l'autre. Une yourte est vite démontée (en une demi-heure). Pour la remonter, ce sera plus long...
On réunit les affaires, que l'on charge sur les camions ou les charrettes tirées par des yaks. La scène ci-dessous se passe en 1978, c'est toute une "brigade de travailleurs" qui déménage ;  en réalité ... une famille... 




Surtout, ne rien oublier dans l'herbe ! Le loup n'a pas intérêt à s'approcher des troupeaux...

Photos Bernard Grandjean, République Populaire de Mongolie 1978 - Tous droits réservés.



jeudi 3 juillet 2014

Yourte, sweet yourte...

En Mongolie, la yourte (les Tibétains disent "gour" གུར་, au sens de "tente") peut aussi servir de boussole : toutes les portes donnent vers le sud. Les lourdes couvertures de feutre qui l'habillent en font une maison très confortable.



Photos Bernard Grandjean - Tous droits réservés

Chiens lions !

  " Son retour fut salué par des aboiements furieux. Il gratta la tête de Norbou le blanc et de Dölma la fauve, ses deux Lhassa Apso,...