mercredi 27 juillet 2016

Le jardin réapparu...

L'un de mes premiers romans, "Le Jardin des Mensonges", publié par feu Kailash Editions en l'an 2000, est à présent disponible au format Kindle au prix de 6,99 Euros.
Il s'agit  d'une biographie romancée de Sangyang Gyatso (tibétain : ཚངས་དབྱངས་རྒྱ་མཚོ, Wylie : Tshang dbyang Rgya mtsho), VIe Dalaï lama, poète, anarchiste, amoureux des jeunes filles... Il avait renoncé à ses vœux et est mort à 23 ans, dans des circonstances troubles. Très populaires, ses poèmes ont été chantés au Tibet par les chanteurs des rues, jusqu'à l'invasion chinoise.

Je n'étais pas informé de cette réédition, dont l'éditeur est la société FeniXX. Cette société FeniXX (pour "Fichier des Éditions Numériques des Indisponibles du XXe siècle") a été créée en juillet 2014 par le Cercle de la Librairie, et désignée par le Syndicat national de l’édition pour être l’opérateur technique et commercial du projet de numérisation-diffusion-distribution des Livres Indisponibles du XXe siècle (projet ReLIRE du ministère français de la Culture)

https://www.amazon.fr/jardin-mensonges-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01FMQBR9Y/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr= 

Ph. © Scholz / Schuster BILD / Explorer

 

mardi 19 juillet 2016

Mary La et le vieux Tibet

Trouvé avec émotion sur la page d'une amie Facebook tibétologue, ces deux photos de Mary La, fille de Laden La, un homme qui joua un rôle important au Sikkim et au Tibet dans la première moitié du XXe siècle. Sur la photo de groupe (Nouvel An tibétain de 1929 à Darjeeling), Mary est la 4e en partant de la gauche, après ses parents et l'un de ses frères. 
La photo où elle est seule date de 1930. La coiffe indique la région du Tibet dont la jeune femme est originaire, et le tablier (bandes de couleurs cousues) son statut d'épouse. Les femmes ne l'enlevaient que lors des grands deuils, comme la mort d'un Dalaï Lama.
J'ai bien connu Mary La à Darjeeling, déjà très âgée, où elle dirigeait l'hôtel Windermere, fréquenté par toutes sortes d'allumés, et dont j'ai utilisé le cadre pour mes romans de la série "Betty". Elle était toujours très élégante dans des "choupas" tibétaines traditionnelles, coiffure impeccable et parlant le Queen's english ! Le ruban de sa tresse était toujours assorti à la couleur de sa robe...
"Les Tibétains n'ont que la religion en tête", me disait-elle, impuissante comme tout le monde face à la destruction du Tibet par les Chinois.


 Le source de ces deux photos est inconnue de moi.

jeudi 14 juillet 2016

mercredi 6 juillet 2016

Ce que disent les vieilles images...

Faire parler les vieilles images est un jeu qui m'amuse beaucoup. Quitte à lasser, en voici une autre, détournée comme les précédentes en publicité pour mon dernier roman. Que ce cher Fragonard veuille bien me pardonner !

Pour les utilisateurs du traducteur automatique, le dialogue dit :
- Mais voyons, maman, il n'y a rien de bien leste là-dedans! Il ne s'agit que de la Demoiselle de Rosling, du sieur Bernard Grandjean, aux Éditions du 38 !
- Une mère n'est jamais trop prudente : je le lirai donc avant vous !


Jean-Honoré Fragonard, La liseuse (vers 1770-1772) – National Gallery of Art, Washington

samedi 2 juillet 2016

12 000 pages vues...

Mon modeste blog vient de dépasser le cap des 12 000 pages vues, avec une moyenne de plus de 300 visites par mois. Merci à tous les visiteurs, aux curieux du monde entier !
Les articles peuvent sembler a priori un peu décousus : quels rapports entre la comtesse des Ténèbres, Darjeeling dans le brouillard, la Bavière au XVIIIe siècle, la fabuleuse Khiva et les grands Bouddhas de Bamiyan ? La réponse est simple: tous ces lieux correspondent à mes passions, l'Himalaya, le Tibet ou le XVIIIe siècle. Ils ont inspiré les romans que j'ai publiés, sans parler de tous ceux que j'ai en tête !  



Encore quelques jours !

Encore quelques jours à attendre pour pouvoir découvrir Le talisman tibétain , que vous pouvez pré-commander ici : https://goo.gl/K9SKAc ...