mardi 18 juillet 2017

Curiosités fantastiques !


« — Quand j’étais enfant, j’avais reçu en cadeau un recueil de gravures représentant ce qui était dénommé le cabinet des curiosités fantastiques ».

                  Extrait de La demoiselle de Rosling, par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38. 
Illustration : gravure de la BNF. Le texte dit : « Invention nouvelle pour descendre du haut d’un édifice sans le secours d’un escalier :
Air ! Du haut en bas,
Du haut en bas,
Ici l’on vogue sans boussole, 
Du haut en bas,
C’est ainsi qu’à force de bras,
Archimède dans sa gondole,
Ira, disons, traiter cela,
Du haut en bas. »

jeudi 6 juillet 2017

Une consolation douce...

« Dans son malheur d’amoureux éconduit, les événements lui offraient une consolation douce : assister au réveil de Luise. Non, songea-t-il, l’instant que je m’apprête à vivre est encore plus merveilleux que cela : je vais assister au réveil d’un ange ! »

Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean, Éditions du 38. 

Louis-Jean-François Lagrenée, dit « Lagrenée l'aîné », 1725-1805, Mars et Vénus (détail).


Pour en savoir plus sur l'amoureux éconduit :

Gopika

Gopika



Voilà, c’est fait, les manuscrits des deux premiers épisodes d’une nouvelle série de romans himalayens sont partis chez l’éditrice (Éditions du 38)… Il n’y a plus qu’à attendre le bon à tirer, et la publication cet automne. Je vous en reparlerai le moment venu !
L’un de mes deux personnages principaux est une jeune Indienne prénommée Gopika, l’autre, Doc Tenzin, étant un médecin traditionnel tibétain. 
Les Gopika sont dans la Bhagavata Purana, texte majeur de la mythologie hindoue, ces bergères qui portent un amour sans borne au dieu Krishna. À mon sens l’un des aspects les plus joyeux, les plus poétiques, et les plus sensuels aussi, de l’immense corpus de l’Hindouisme.


Krishna et Radha (sa Gopika préférée !)

jeudi 29 juin 2017

Chronique

Une chronique du site littéraire Soly's books, que la demoiselle de Rosling a séduit ! 

"J'ai beaucoup beaucoup apprécié ce roman, notamment par sa richesse historique et son style travaillé : c'est un écrit de qualité ... bien qu'ayant une trame fantastique, c'est aussi une romance historique. Or, vous me connaissez maintenant, je suis curieuse et forcément la prof que je suis va vérifier les sources (bon, pas toutes, hein? mais une partie d'entre elles) et mieux, cela m'a donné envie de creuser cette époque du XVIIIème siècle en Allemagne (je connais assez bien ce siècle en France) et cela a renforcé mon envie d'aller en Bavière voir les châteaux (et pas seulement ceux de Louis II)! Mais ne croyez pas que ce soit un roman élitiste, pas du tout : c'est juste que moi, j'ai eu besoin d'aller vérifier certains détails, voire de les creuser mais ce n'est nullement nécessaire pour apprécier cette histoire qui traverse le temps. Je voulais cependant, dès le départ, signaler la qualité de travail de ce romancier que je ne connaissais pas avant ... et je vais me pencher dessus, c'est sûr ..."

http://solysbooks.blogspot.fr/2017/06/une-jolie-romance-fantastico-historique.html



Si vous voulez juger par vous-même, c'est ici:

https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

mercredi 21 juin 2017

Canicule...


« Tandis que Luise s’éventait avec son chapeau, lui aurait volontiers plongé tout nu dans l’eau fraîche, mais il n’y fallait pas songer. »

Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.


Fragonard - illustration pour un conte de Jean de La Fontaine.

mercredi 7 juin 2017

jeudi 1 juin 2017

Jeunesse et impertinence !

Ce portrait de Mme de la Rochefoucauld ferait de mon point de vue une assez bonne illustration du personnage de Luise, l'héroïne de "la demoiselle de Rosling" : elle en a la jeunesse et l'impertinence !
 
Si quelqu'un connait l'auteur de la toile...


mardi 16 mai 2017

Nouvelle robe !

La demoiselle de Rosling change de robe !
Le roman est intégré à la nouvelle "collection Corail" que viennent de lancer les Éditions du 38, réservée au roman sentimental sous ses aspects les plus divers. La nouvelle couverture a été réalisées par Jasmine Bourrel, jeune illustratrice pleine de talent, dans une belle collaboration chromatique avec Anne‑Éléonor Olivier, la graphiste de la maison. Je dois dire que j'aime beaucoup le résultat !
 

 

lundi 1 mai 2017

Un château baroque...

L'imposant château de Rastatt, conçu sur le modèle français, était la résidence des Margraves de Bade de la branche dite de Baden-Baden.
Il fut construit au début du 18ème siècle à l’initiative du Margrave Louis-Guillaume, dit Louis le Turc. Dans cette résidence baroque, la plus ancienne du Rhin Supérieur, des artistes italiens réalisèrent des pièces somptueuses aux magnifiques plafonds à fresques et aux stucs remarquables. C’est le seul exemple d'un château du début du 18ème siècle ayant conservé toute la succession de ses pièces dans les deux appartements d'apparat. Par chance, il n’a pas subi de dégâts durant la seconde Guerre Mondiale.
Le 6 mars 1714, sous les auspices de la régente Sybille Augusta de Saxe-Lauenbourg, était signé une annexe au traité d’Utrecht qui mettait fin à la guerre d succession d’Espagne. On visite le petit salon où cet important traité fut négocié. Jusqu'en 1771, Rastatt fut la résidence (non exclusive) des margraves de Bade.
Du fait d’un antagonisme religieux, le margraviat de bade s’était divisé en deux en 1527, entre la branche dite de Baden-Baden, catholique, et celle de Bade-Durlach, luthérienne. En 1771, la réunification intervint, par extinction de la branche dite de Baden-Baden ; la résidence de Ratsatt fut dès lors délaissée, au profit de la Résidence de Karlruhe des Bade-Durlach.
Le château de porcelaine « Schloss Favorite », dont il a été question ici, était la résidence d’été des Margraves résidents à Rastatt.
 



mercredi 12 avril 2017

Schloss Favorite (1)

Encore un endroit magnifique que la demoiselle de Rosling aurait pu avoir l'occasion de visiter !
Schloss Favorite, près de Rastatt (Allemagne), a été construit entre 1710 et 1727 pour la jeune Margrave Sibylla Augusta de Baden-Baden.
Il s’agissait au départ d’un château de chasse, aménagé en résidence d’été dans un style extravagant. Il est le plus ancien « châteaux de porcelaine » d’Allemagne, le seul quasiment inchangé depuis sa construction. La salle ci-dessous compte 4 000 carreaux de faïence dans le style de Delft, fabriqués à Nuremberg. Cette salle, où se donnaient des fêtes, était agrémentée de plusieurs fontaines et servait de « puits de fraicheur » pour l’ensemble du château (le lustre est XIXe !).







samedi 8 avril 2017

Tawang Gompa

En dépit des protestations chinoises, le Dalaï Lama est arrivé à Tawang, en Anurachal Pradesh (Inde) pour une visite spirituelle. 
Tawang gompa est l'un des plus vastes monastères de l'aire culturelle tibétaine. Il est aussi le lieu de naissance d'un personnage qui m'est cher et auquel j'ai consacré un roman (le jardin des mensonges), le VIe Dalaï lama, "saint fou " et poète.




Tawang Gompa

mardi 4 avril 2017

Un chapeau à petites plumes blanches...

« Merci de m’aller chercher un chapeau, Suzi !
— Lequel voulez-vous ?
— Mon préféré, celui à petites plumes blanches !
Suzi revint avec un large tricorne de dame, aux bords ondulants garnis de duvet de cygne.»

Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean (Éditions du 38).

Dame en habit d'équitation, XVIIIe siècle, par Enoch Seeman le Jeune, Chawton House Library.
 

dimanche 26 mars 2017

Les manèges sur la plage...

Bombay (Inde) 1982. La Durga Puja approche, on installe les manèges. Les enfants ne vont pas tarder à arriver...





Photos Bernard Grandjean© Tous droits réservés

mercredi 22 mars 2017

Philis Wheatley


Un détour très loin de la Bavière de la demoiselle de Rosling… juste pour saluer Philis !
Née en 1753 en Afrique de l’Ouest, Philis Wheatley fut déportée puis achetée par les Wheatley, dans l’État américain du Massachussetts. Son prénom est celui donné au bateau ayant servi à sa déportation. Bien que réduite en esclavage en tant que servante, elle allait être autorisée à apprendre à lire. Enfant précoce, Philis allait très tôt faire preuve de son génie en publiant son premier poème à l’âge de douze ans, avant de publier son premier livre en 1773, à l’âge de 19 ans. Elle est une figure majeure de la poésie américaine.


jeudi 16 mars 2017

En voiture !


Carrosse du couronnement du Prince-électeur de Bavière Karl Albrech.
(Musée du palais de Nymphenburg, Munich)

Le 31 janvier 1742, Karl Albrecht faisait son entrée dans la ville de Francfort, où 12 jours plus tard il sera couronné empereur du Saint Empire sous le nom de Karl VII. Le futur empereur se tenait seul dans ce « carrosse de verre », visible de la foule.
Ce carrosse doré fut acheté à Paris, au printemps 1741, et le décor modifié ensuite pour l’adapter à sa nouvelle fonction. Il est le plus important des carrosses de Wittelsbach. Il a été fabriqué à Paris dans les années 1721-1722, dans les ateliers de la famille Gobelin. Il mesure 6,85 m de longueur pour 3,05 m de hauteur et pèse environ 6 tonnes. Le décor du toit a été perdu. 
En 1743, ce carrosse fut démonté et transporté (par route et voie fluviale) à Munich, où il est resté en activité pour les cérémonies officielles jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Vers 1865, le fameux roi Louis II s’en inspira pour sa propre « voiture de gala ».





mardi 28 février 2017

Traineaux...

À propos de la Demoiselle de Rosling...
Dans la Bavière du XVIIIe siècle, à la cour des princes-électeurs, les promenades en traineaux étaient très à la mode. De grands « carrousels » étaient organisés, notamment pour la « Fête des Trois Rois » et pour carnaval : les gens embarquaient costumés et masqués, et les traineaux les emportaient au bal à la lueur des torches et des lampes, au son des grelots des chevaux.
Les romantiques promenades en traineaux pour couples, bien au chaud sous les fourrures, comportaient une forte charge érotique : l’homme était assis derrière la dame, et très proche d’elle. Tenant les rennes, il la serrait entre ses bras… Les traineaux les plus luxueux étaient ornés de sculptures de personnages mythologiques: Hercule, Diane (comme sur la dernière photo)... mais aussi Cupidon !
Les photos ci-dessous ont été prises par l'auteur de ces lignes au musée du château de Nymphenburg, résidence d'été des princes-électeurs de Bavière.



jeudi 9 février 2017

Jouons !

Je vous propos un petit jeu : parmi les quatre animaux que montre cette photo, un seule est vivant. Trouvez lequel !
Celles et ceux qui ne trouvent pas doivent impérativement faire vérifier leur vue !

(Photo prise à Katmandou en 2001)


lundi 30 janvier 2017

Éducation...

« Je ne dirai pas comme le roi Frédéric que je parle l’allemand comme un cocher, mais que j’ai ainsi que ce Prince été élevée en français ! »

Extrait de : Bernard Grandjean, « La demoiselle de Rosling » aux Éditions du 38.


Philippe Mercier, l'école des filles, 1738
 https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

Madame Royale, petite fille élégante !

Gravure représentant "Madame Royale" enfant. 
Le bandeau dans les cheveux fait très petite fille d'aujourd'hui, non ? 


A celles et ceux qui ont reçu des tablettes en cadeau de Fêtes, je signale  le roman se trouve là :

https://www.amazon.fr/gp/product/B00FVRG2PY?*Version*=1&*entries*=0

mercredi 25 janvier 2017

Le "vieux Darjeeling"

Darjeeling 1982 - Quelques bâtiments souvenir du vieux Darjeeling. Posant avec une amie.




samedi 21 janvier 2017

Bhutia bustee

Bhutia Bustee, autrement dit "le quartier tibétain", est un quartier de Darjeeling où séjourna le XIIIe Dalaï lama, qui avait fui le Tibet sous la menace des Chinois entre 1910 et 1912. On trouve dans ce secteur un camp de réfugiés tibétains, mais aussi ce petit monastère. Ces photos datent de 1982.



lundi 9 janvier 2017

Lha-cham...

Cette photo date de 1879. Elle a été prise au Tibet par Sarat Chandra Das, le personnage de mon roman "Moi, Das, espion au Tibet". Elle montre une "Lha-cham", c'est-à-dire une dame de l'aristocratie, très belle dans ses magnifiques vêtements. J'ignore s'il s'agit de cette dame qui lui accorda sa protection, ce qui lui valut beaucoup d'ennuis...


mardi 3 janvier 2017

Sibérie

Souvenirs de Sibérie (1978). Mais je ne sais plus l'endroit exact ! Peut-être Irkoutsk...






Curiosités fantastiques !

« — Quand j’étais enfant, j’avais reçu en cadeau un recueil de gravures représentant ce qui était dénommé le cabinet d...