samedi 18 novembre 2017

Chiens lions !

  "Son retour fut salué par des aboiements furieux. Il gratta la tête de Norbou le blanc et de Dölma la fauve, ses deux Lhassa Apso, qui lui firent fête comme s’il était parti depuis un mois."
Extrait de Le talisman tibétain, Éditions du 38.

Le Lhassa Apso est parfois surnommé « chien sentinelle », tant il est un gardien vigilant. On lui prête même le don de prévoir les avalanches ! Pour les Tibétain, cet attachant animal évoque le petit chien qui protégeait le Bouddha, et pouvait en cas danger se transformer en lion !
Le Gouvernement chinois a demandé à la Fédération Canine Internationale de reclasse les différentes races de chiens tibétains en races chinoises : pour le colonisateur, chaque détail compte. Faudra-t-il débaptiser le Lhassa Apso pour le renommer Pékin Apso ?


Photos : l'une, ancienne, montre le Dalaï lama avec ses Apso, l'autre, le petit Tenzin avec les  siens...


jeudi 16 novembre 2017

Aimez-vous les momos ?


« Depuis quinze jours tu me réclames des momos, oncle, aujourd’hui je t’en prépare à la vraie façon du Kham, avec de la bonne viande de porc, du céleri, de l’oignon vert, du gingembre, du cumin et de la noix de muscade, et même avec le petit trou au-dessus pour aspirer le bon jus… »

Extrait de Le talisman tibétain, aux Éditions du 38.


Karma Dölma, ma nièce honoraire, prépare des momos (raviolis tibétains).

jeudi 9 novembre 2017

Attention au yak sauvage !

Un troisième épisode des aventures himalayennes de Gopika et Doc Tenzin se prépare... Mon éditrice vient de m'envoyer la couverture, que je trouve très réussie. J'espère qu'elle vous plait aussi !


À la radio...

Aujourd'hui, sur la radio France Bleue Alsace.

mardi 7 novembre 2017

Une consolation douce...


« …les événements lui offraient une consolation douce : assister au réveil de Luise. Non, songea-t-il, l’instant que je m’apprête à vivre est encore plus merveilleux que cela : je vais assister au réveil d’un ange ! »

Extrait de La demoiselle de Rosling, de Bernard Grandjean, Éditions du 38.

Fragonard - Illustration d'un conte de la Fontaine

jeudi 2 novembre 2017

Poussez la porte !

Si certains parmi vous souhaitent suivre mes publications sur Facebook, je les invite à aimer la page suivante :

https://www.facebook.com/Bernard.Grandjean.Romancier/

Poussez la porte !

vendredi 27 octobre 2017

Coup de cœur !

Coup de cœur de la blogueuse Marie Nel pour le tome 2 des Crimes en Himalaya, Les évadés du toit du monde :

"Bernard Grandjean confirme avec ce deuxième opus la qualité de cette série, avec une seconde enquête palpitante, des personnages toujours aussi attachants et ses nombreuses connaissances sur ce pays qui en font une lecture riche et complète. En tout cas, je ne m'en lasse pas !"

La chronique est ici :  https://goo.gl/gFRZLU 






jeudi 26 octobre 2017

Portraits d'ancêtres...

« Luise, je vous montrerai tout à l’heure les portraits d’ancêtres qui se trouvent dans le couloir du premier étage… »
Extrait de "La demoiselle de Rosling", de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.

mercredi 25 octobre 2017

Crimes en Himalaya, le retour !

Message des Éditions du 38 :

"Les évadés du toit du monde, le deuxième tome de la série policière de Bernard Grandjean, est maintenant disponible :)
Vous pouvez donc enchaîner avec bonheur Le Talisman tibétain, premier opus, et ce deuxième tome, pour ne pas quitter trop vite notre duo atypique : Gopika, jeune enseignante indienne et Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain. Ensemble, sur les terres himalayennes et sur fond de turbulences politiques entre Tibet, Chine et Inde, et de corruptions en tous genres, ils mènent l’enquête pour résoudre meurtres, intrigues, mystères...
Vous allez adorer !

https://goo.gl/5UbGxT 

Disponibles en numériques sur les plateformes de téléchargement, et en papier sur notre site ou à la commande en librairie (et aussi sur les libraires en ligne)."


 

lundi 23 octobre 2017

Les évadés du Toit du Monde

Dépêchez-vous de lire le premier tome de "Crimes en Himalaya", car voici que le deuxième s'annonce !
Merci à à Anne-Marie Goéwin Dulhoste du blog Au pays de Goéwin, pour cet article qui me va droit au cœur, et pour les jolies photos qui l'illustrent !

http://au-pays-de-goewin.over-blog.com/2017/10/crimes-en-himalay-tome-2-les-evades-du-toit-du-monde-par-bernard-grandjean-les-editions-du-38-collection-38-rue-du-polar.html

L’autre homme s’appelait Thoubten Norbou

"L’autre homme s’appelait Thoubten Norbou. Il avait largement plus de soixante-dix ans, était grand et sec et portait l’habit rouge des lamas de Karpo-tchou Gompa, le Monastère de la Rivière Blanche..."
Extrait de "Le talisman tibétain, par Bernard Grandjean, Éditions du 38.

https://www.amazon.fr/talisman-tib%C3%A9tain-Crimes-Himalaya-ebook/dp/B075LLQV4L/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1505548475&sr=1-1&keywords=le+talisman+tib%C3%A9tain 

Photo Bernard Grandjean
 

vendredi 20 octobre 2017

Jupes plissées pour les filles...


« À leurs pieds, des enfants s’ébattaient sur un terrain de basket vert d’humidité, lisaient ou parlaient assis en rond au soleil. Tous avaient l’allure très britannique des écoliers indiens : jupes plissées pour les filles, pantalons de flanelle grise pour les garçons… »
Extrait de "Le talisman tibétain", de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38. 


Namgyel et Tséring - Photo Bernard Grandjean
 
Photo Rai Talz, the photography club of sikkim


lundi 16 octobre 2017

Changeons de décor !

Vous aimeriez vivre dans un cadre baroque style demoiselle de Rosling ? Facile ! Prenez une table (ici, une vielle coiffeuse de ma belle-mère), un pot de peinture, de la cire à dorer et quelques éléments d'ornementation à coller comme on peut en acheter sur internet pour quelques Euros, et le tour est joué ! Je joins la photo de la console qui m'a inspiré, vue au château de Reichsmanndorf en Franconie (Allemagne). Bon, d'accord, il y a quelques petites différences...

 Avant :


Après : 




dimanche 15 octobre 2017

Il est paru...

Au format numérique ou au format papier... Venez vite rencontrer la belle Gopika et Doc Tenzin, qui déjouent crimes et mystère au cœur de l'Himalaya !




samedi 7 octobre 2017

Un châtau campagnard

Le château campagnard des Schrottenberg (nom amusant : "montagne de déchets" !), situé en Franconie, dans le Nord de la Bavière, me paraît assez typique du genre de cadre que la demoiselle de Rosling aurait pu fréquenter. L'actuelle génération de la famille ne l'a vendu qu'en 2014, pour aller habiter une maison dans le village. Le groupe hôtelier qui a racheté ce monument historique est condamné à le laisser en l'état (heureusement !) ; tout juste a-t-on installé un restaurant dans la cave et tient-on des séminaires d'entreprises dans les plus grandes salles. Les clients de l'hôtel moderne construit à côté ont droit à de sympathiques visites de ces lieux qui semblent encore habités...
Vous aurez noté le nid de cigognes sur la cheminée !




Encore une critique sympathique !


Une nouvelle critique, très sympathique, du "Talisman tibétain", sur le blog "au pays de Goewin"...

http://au-pays-de-goewin.over-blog.com/2017/10/crimes-en-himalaya-tome-1-le-talisman-tibetain-par-bernard-grandjean-les-editions-du-38-collection-38-rue-du-polar.html

"Sengé", le lion des neiges du Tibet.

mardi 3 octobre 2017

Sourire aux lèvres !


Merci à "Viou et ses drôles de livres" :
 https://viou03etsesdrolesdelivres.blogspot.fr/2017/10/la-demoiselle-de-rosling-bernard.html
pour la belle chronique de "La demoiselle de Rosling" :

"Je ressors de ce roman le sourire aux lèvres. La fraîcheur du caractère du personnage de Luise y est pour beaucoup. Ce récit comme je le dis plus haut en clin d’œil a de la romance contemporaine vue qu'elle se déroule en 2014 mais aussi un côté fort historique avec Luise et son histoire ... La Demoiselle de Rosling est une romance des plus originale, mêlant contemporain et historique avec brio. Le récit est à la fois grave par ce qui arrive à Luise ici et là-bas et léger par la façon dont cette dernière aborde au final les choses. Une romance que je conseille à tous les fans du genre avec son mélange contemporain-historique."



lundi 2 octobre 2017

Gopika et Doc Tenzin arrivent !

"... Gopika et Doc Tenzin passèrent à l’arrière du bâtiment du monastère, où les baraques des moines s’étageaient sur la pente..." 

Découvrez bientôt mes deux héros dans "le talisman tibétain", aux Éditions du 38 !

 
Bhutia Bustee gompa, Darjeeling. Photo BG.

  

Sortie en version numérique le 15 octobre, en version papier peu après !
Précommande à prix réduit ici:

dimanche 1 octobre 2017

Avant... et après...

Les jardins baroques, c’est bien mignon, mais il faut avouer qu’il s’y passait parfois des choses que la morale réprouve. Comme le montrent ces deux toiles de William Hogarth de 1731, intitulées «before» et «after» («avant» et «après»)…

Jardin baroque de Veithöchheim

Before...

After...

mardi 26 septembre 2017

Chronique...


Une très aimable chronique du blog de Soly's Books à propos de mon nouveau roman, le Talisman tibétain :

"Comme convenu, retrouvez ma #chronique sur le très bon et mystérieux #polar, "le talisman tibétain", premier tome d'une nouvelle série "Crimes en Himalaya", à paraître le 15 octobre aux Les éditions du 38 et écrit par la belle plume cultivée de Bernard Jean Grandjean. Merci encore à Anita pour sa confiance (...)
Pour lire mon avis, c'est par ici : https://solysbooks.blogspot.fr/2017/09/meurtres-au-pays-des-neiges.html
Laissez-vous donc tenter par ces mystérieux crimes au Tibet et préparez-vous à un beau voyage malgré tout ;) Vous ne le regretterez pas."


Le gigot de daim est servi...


Le fantastique château de Pommersfelden (Weissenstein), en Franconie (Nord-Bavière) est resté propriété privée des descendants de la famille des princes-évêques de Schönborn. Ceux-ci l’avaient construit entre 1711 et 1718, comme résidence d’été, sur les ruines d’un vieux burg médiéval.
Le parc, jardin baroque devenu « parc à l’anglaise » en 1786, est entretenu par une harde de daim depuis le milieu du XIXe siècle. Le comte n’hésite pas à mettre ce gracieux animal au menu de ses dîner, comme me l’a raconté une amie une fois invitée à sa table. Pas sûr que la demoiselle de Rosling aurait apprécierait le menu…



Photos Bernard Grandjean 2017

Pour en savoir plus sur la demoiselle de Rosling : 

https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

lundi 25 septembre 2017

Encore quelques jours !

Encore quelques jours à attendre pour pouvoir découvrir Le talisman tibétain, que vous pouvez pré-commander ici :


Pour vous faire patienter agréablement, voici le portrait des deux enquêteurs, Doc Tenzin et la belle Gopika, qui vont vous accompagner tout au long du roman, et de la série Crimes en Himalaya :

"Le docteur Tenzin Mingour était de taille moyenne, la silhouette légèrement enveloppée. Il était âgé de quarante-quatre ans, quarante-cinq en comptant à la manière tibétaine qui veut que les enfants aient un an à la naissance – cette année supplémentaire correspondant moins au temps de la gestation qu’au délai mis par l’incarnation précédente pour se réincarner dans un nouvel être humain. Unique survivant d’une famille de nomades de la Grande Plaine du Nord massacrée lors d’une rébellion contre l’occupant, il avait été confié enfant à un oncle qui l’avait élevé et poussé à étudier la médecine traditionnelle tibétaine. Après plusieurs arrestations à Lhassa et un séjour en camp de travail, il s’était enfui en Inde. Le docteur Tenzin Mingour, qui exerçait sa profession à Namdang, effectuait une permanence à l’infirmerie de l’école une matinée par semaine.
La jeune femme, quant à elle, s’appelait Gopika Pathak. Elle était née vingt-cinq ans plus tôt dans la lointaine ville de Bombay, et avait mystérieusement atterri dans cette école un beau matin. Les élèves lui avaient donné le surnom légèrement ironique mais très sincère de Moumbêi-métok, Fleur de Bombay, en référence à la fois à la ville dont elle était native et à sa beauté. Car Miss Pathak était jolie, et les grands élèves étaient tous fous amoureux d’elle, d’autant plus que son célibat alimentait leurs fantasmes. Plusieurs photos d’elle, prises en douce au téléphone, circulaient parmi les adolescents. Photographiée de loin, on ne distinguait guère que sa silhouette svelte, drapée dans un sari impeccable. Malgré tout, contempler ces trophées durant quelques secondes dans la minuscule fenêtre d’un portable était un privilège qui se négociait très cher pendant les récréations. La direction avait également saisi plusieurs poèmes qui circulaient parmi ces mêmes grands élèves : des quatrains riches en allusions et symboles, inspirés de la littérature tibétaine classique, qui compte de nombreux exemples du genre. La plupart de ces chefs-d’œuvre avaient été déchirés sans que Gopika ait eu connaissance de leur existence."





samedi 23 septembre 2017

La comtesse des Ténèbres, toujours...

Mon petit roman, le testament de la comtesse des Ténèbres, fondé sur les interrogations autour de la vie extraordinaire de la fille de Louis XVI et Marie-Antoinette, poursuit sa petite vie ici :

https://www.amazon.fr/gp/product/B00FVRG2PY?*Version*=1&*entries*=0

Ci-dessous, différents portraits miniatures de Mme Royale, entre sa sortie du Temple et son séjour à Vienne, puis son mariage en Courlande. Elle y apparaît plus ou moins favorisée par la nature - ou par l'artiste - dotée d'un nez parfaitement droit sur le portrait de 1792 (le 1er dans l'ordre de présentation ci-dessous), proche de celui de sa mère. Ce portrait la présente donc à la veille de son incarcération, avec ses parents, à la prison du Temple. La Duchesse d'Angoulême avait, selon ses contemporains, un nez très busqué, "à la Bourbon". Plus les années passent (comme l'indique le style vestimentaire), plus le nez devient busqué ! Par ailleurs, on distingue clairement sur presque tous ces portraits les yeux bleus de la princesse, devenus curieusement noirs semble-t-il chez la Duchesse d'Angoulême. Le 5e portrait est daté de 1799 (l'année où elle quitte Vienne pour aller se marier à la cour du Tsar). Comment ne pas se poser de questions ?...
Il serait intéressant qu'un spécialiste se penche sur l'évolution physique traduite par les innombrables représentations de la princesse (en éliminant les portraits post mortem, et ceux de pure fantaisie, qui doivent être en majorité). J'ignore si cet exercice a déjà été fait !

(Ces images ont été trouvées sur internet sans précisions. Je n'en connais ni les auteurs ni les ayant-droits et je m'en excuse).





lundi 18 septembre 2017

À l'ombre des charmilles...

Des charmille pour se promener à l'abri du soleil, des bancs pour lire ou rêver, des endroits secrets pour flirter... Les journées d'été étaient douces, du temps de la demoiselle de Rosling, dans les jardins baroques...
 



 
 
Jardins du château de Veithöchheim, en Franconie.

mercredi 13 septembre 2017

Nouveau roman himalayen !



NOUVEAUTÉ : Le Talisman tibétain, premier tome des Crimes en Himalaya, la nouvelle série policière de Bernard Grandjean, qui met en scène un duo atypique : Gopika, jeune enseignante indienne et Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain. Ensemble, sur les terres himalayennes et sur fond de turbulences politiques entre Tibet, Chine et Inde, et de corruptions en tous genre, ils vont mener l’enquête pour résoudre meurtres, intrigues, mystères... .
Sortie officielle le 15 octobre 2017, et en précommande à prix #promo :

https://goo.gl/WBFYdY 

Parapluies et ombelles

Dans les jardins baroques de la résidence des princes-évêques de Wurtzbourg (Bavière), les arbustes habilement taillés offrent aux statues parapluies et ombrelles !





Chiens lions !

  " Son retour fut salué par des aboiements furieux. Il gratta la tête de Norbou le blanc et de Dölma la fauve, ses deux Lhassa Apso,...