mercredi 21 février 2018

Tarte à la rhubarbe ?

"Elle se promena un peu, contemplant ce magnifique décor dont elle ne se lassait pas, ces pentes piquetées de hautes rhubarbes sèches, dressées comme des spectres noirs sur le blanc de neige."
Extrait de "La Vallée du yak sauvage", Éditions du 38. 

Ci-dessous, une rhubarbe de l'Himalaya, photographiée par Karma Lachenpa, du Photography Club of Sikkim. 
Je suis incapable vous dire si ça fait de bonnes tartes ; je vais me renseigner !


vendredi 16 février 2018

Et la demoiselle rougit de plaisir...

 "J'ai bien aimé cette romance paranormale certes, agrémentée de faits historiques, très bien écrite, originale et amusante que j'ai lu pratiquement d'une traite."

Merci au blog Les Lectures de Cerise pour cette critique qui me va droit au cœur... Le demoiselle de Rosling rougit de tous ces compliments !

http://leslecturesdecerise74.over-blog.com/2018/02/bonjour-a-tous-aujourd-hui-vendredi-voici-mon-avis-concernant-la-demoiselle-de-rosling.html


mercredi 14 février 2018

Carnaval...

C'était hier Carnaval, ses masques et ses bals, ses Arlequins et ses Colombines... 
Le XVIIIe siècle adorait les "mascarades". Ici Frédérique-Louise de Prusse, Margravine de Brandenburg-Ansbach" par Antonie Pesne (1743).

mardi 13 février 2018

Petites bergères du Cachemire...

Cette diapo a été prise il y a bien longtemps (en 1977), le long de la route qui monte du Cachemire vers le Ladakh. Les visiteurs ne l'empruntent plus guère : elle traverse des zones militairement instables, et il est plus rapide pour les touristes d'aller de Delhi à Leh (la capitale du Ladakh) en avion. Par la route, il fallait pas moins de deux jours. La longue période de trouble qui s'est ensuite installée - et qui n'est toujours pas close - m'a d'une certaine façon dissuadé de situer l'un de mes romans dans les merveilleux paysages du Cachemire. Peut-être, dans un livre à venir...


mardi 6 février 2018

Il la regarda lancer ses escarpins...


Il la regarda lancer ses escarpins sur le tapis avec de jolis battements de pied, s’extraire avec souplesse de sa robe à la française, retirer son corset et ses trois jupons, dénouer ses jarretières et rouler ses bas de soie blanche...

Extrait de La demoiselle de Rosling, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.


samedi 3 février 2018

Gopika reviendra au printemps...

Je viens de faire parvenir à mon éditrice (Éditions du 38) le manuscrit d'un nouvel épisode des enquêtes de la jeune Gopika et de son ami Doc Tenzin. Ce nouveau roman, qui aura pour titre Complot au Sikkim, sera le 4e tome de la série Crimes en Himalaya. La parution est prévue au printemps.
Bien sûr, je ne dévoilerai rien de l'histoire. Sachez juste, pour le moment, qu'il y sera (aussi) question de moto, plus spécialement de la Street 750, une Harley Davidson fabriquée en Inde sous licence...


On y parlera aussi de reliquaires tibétains, du genre de celui-ci...


Et de pas mal d'autres choses...

Il ne vous reste plus que quelques mois pour lire les 3 premiers épisodes !
Le talisman tibétain:

Les évadés du toit du monde:

La vallée du yak sauvage:

lundi 29 janvier 2018

Du danger de la lecture des romans !


Un extrait, amusant pour un auteur, des « Avis d’une mère à sa fille » de Madame de Lambert (éditions Rivages Poche ). L'ouvrage a été écrit à la toute fin du XVIIe siècle :

« …La lecture des romans est plus dangereuse : je ne voudrais pas qu’on en fit un grand usage ; ils mettent du faux dans l’esprit. Le roman, n’étant jamais pris sur le vrai, allume l’imagination, affaiblit la pudeur, met le désordre dans le cœur, et, pour peu qu’une jeune personne ait de la disposition pour la tendresse, hâte et précipite son penchant… »

Naturellement, je partage absolument l’avis de la marquise de Lambert. Le charmant portait ci-dessous, peint par Pietro Antonio Rotari (1707-1762), me semble la preuve de la pertinence de son jugement…


Une preuve supplémentaire de la justesse des recommandations de la marquise se trouve ici :


 

Tarte à la rhubarbe ?

" Elle se promena un peu, contemplant ce magnifique décor dont elle ne se lassait pas, ces pentes piquetées de hautes rhubarbes sèche...